Sucre / Nanta

Publié le par Real

Centre d'éducation qui travaillent avec des enfants et adolescents travailleurs des rues de Sucre (NATS)

 undefined
 undefined  undefined  undefined  undefined  undefined 
                undefined  undefined  undefined
 

HISTOIRE

Le centre fut fondé en 1995 à la paroisse de San Francisco où, chaque dimanche était distribué aux enfants travailleurs (NATs) de Sucre(Bolivie) du lait et du pain. Le centre déménagea ensuite à la Pastorale des jeunes. En juillet 2000, le centre changea son fonctionnement et fut baptisé El Comedor Popular « La Calle » (cantine populaire “La Rue”). Un système de repas quotidien pour la somme de 50 centavos (équivalent à 6 centimes d'euros environ) fut mis en place jusqu’à ce qu’en janvier 2001, le Comedor s’installe définitivement à la Casa de la Juventud (la Maison de la Jeunesse). En plus du repas, se sont développées des activités telles que le football, la musique ou les jeux. Le centre commença avec la création d’un groupe de musique autochtone appelé Ayllu Pukara, puis continua avec la mise en place d´un atelier d´artisanat en juin 2002 , ainsi qu'un atelier de dessin et de peinture fin 2002. En 2002, une nouvelle structure a été adoptée. Le centre s'appelle dorénavant Centro Educativo « Ñanta » (Centre Éducatif Ñanta), mot qui signifie « chemin » en quechua.

 

OBJECTIFS & FONCTIONNEMENT

Le centre éducatif “Ñanta” est un centre d´éducation qui travaille avec des enfants et adolescents travailleurs (NATs) : cireurs de chaussures, vendeurs de journaux, laveurs de voitures, crieurs d´autobus, laveurs de tombe, chargeurs de sacs, vendeurs ambulants, etc.
Ñanta est une institution sans but lucratif qui existe depuis 4 ans à Sucre;
Ils travaillent avec une population d´environ 200 NATs. Quotidiennement ce sont entre 80 et 100 bénéficiaires qui viennent au centre. Leurs cinq priorités sont : l´alimentation, l´éducation, l´hygiène et la santé, l´assistance sociale et les activités récréatives (peinture et dessin, artisanat, musique, sport, ballade, voyage).

Ñanta est un espace de liberté où chacun peut aller, venir, participer avec la seule restriction de respecter les autres.
La philosophie du travail de Ñanta est que rien n´est donné, les activités sont basées sur l´échange. Ainsi les enfants paient une somme symbolique pour le déjeuner (50 ctvs, contre 5 Bs pour le coût normal d´un déjeuner au marché de Sucre). Ils partagent les responsabilités avec les éducateurs dans les ateliers, à la cantine. Ils sont également à l´intérieur de l´organisation du centre lors des assemblées : ils participent aux grandes décisions du centre, c´est à dire à l´orientation.

Le centre a pour vocation d´améliorer la vie des NAT’s de différentes manières :
- En leur rendant leur enfance, loin de leurs responsabilités quotidiennes; en leur offrant un espace éducatif, récréatif et stable.
- En les soutenant dans leurs besoins de base et en veillant à leur santé et à leur hygiène.
- En favorisant leur auto-estime et leur créativité, à travers l’expression libre et la revalorisation de leur identité indigène.
- En leur donnant les moyens d´améliorer leur propre vie, et ce en les motivant et les éduquant afin de trouver d’autres formes de travail.
- En encourageant entre eux l´amitié et la fraternité.

 


PUBLIC

Environ 200 NATs bénéficient du centre de façon irrégulière. L’âge des NAT’s varie entre 6 et 18 ans; la majorité comprend entre 10 et 13 ans.
Pour la plupart ils proviennent de familles issues de la campagne à très faibles revenus, et qui viennent d’émigrer à la ville. Bon nombre de ces familles sont incomplètes et en crise. Les NAT’s se voient obligés de travailler afin de répondre à leurs propres besoins ainsi qu'à ceux de leurs familles. Quelques uns ont quitté leur famille pour cause de chômage ou de problèmes d’alcool et de violence.


PERSONNELS

Le centre fonctionne avec 7 employés qui sont chargés des différents ateliers et de volontaires boliviens ou étrangers. 

FINANCEMENT

     - Le réseau d'appui européen
Tout ce travail est possible grâce à l´appui qu'apportent des gens d´Europe regroupés au sein du réseau SoliNATs qui cherchent des parrains et des dons de particuliers ou d´ONGs. Le budget annuel de Ñanta est de l´ordre de 40000 dollars.
Le réseau d’appui européen de Ñanta constitue de toute évidence un des appuis les plus importants du centre. Il est constitué de volontaires dans chaque pays impliqué. SoliNATs cherche constamment de nouveaux volontaires, tant pour l' Europe que pour la Bolivie. La recherche de financements constitue également une part importante du travail de l’association, qui a ainsi rencontré l’ONG Constellation. Sans ces initiatives, le centre encore jeune ne pourrait survivre ou se développer comme il le fait actuellement. Constellation
Grâce à Ñanta-France, le centre a rencontré l’ONG Constellation qui travaille dans le monde entier avec des enfants et leur permet de s’exprimer à travers la peinture et le dessin. Depuis plus de six mois, Constellation soutient le centre dans le maintien et le développement de cet atelier.
Pour mieux connaître le travail effectué par Constellation, vous pouvez visiter sa page web :
www.constellationart.org

Kindermissionswerk
C'est une ONG allemande qui participe financièrement à l'action de Ñanta.
Pour plus de détail :
http://www.sternsinger.org/

     - Le gouvernement

     - Dons et parrainages européens

 

VOLONTAIRE
 

                     Ses missions

Vous devrez avoir un projet spécifique (capuera, sculture sur bois, jonglage, dessin, aide scolaire ou autre. tout type de projets sera le bienvenu.

Différentes formes de missions vous sont proposés et très bien détaillées sur le site avec les horaires, les pré-requis, des commentaires, la durée de la mission.Vous avez différents domaines:

- Soutien médicale

- Aide scolaire

- Pédagogie

- Peinture / dessin

- Informaticien

- Maintenance

                     Son profil

Etre volontaire nécessite un engagement important, le volontaire signera un contrat avec le centre qui définira le type de travail qu’il se propose de faire ainsi que la durée de son séjour. La langue est la clef principale d’un travail qui apporte autant au volontaire qu’au centre, et par-dessus tout aux NATs. Ñanta désire donc insister sur les efforts à fournir afin d’apprendre l’espagnol rapidement.La langue peut souvent s’apprendre sur place, mais cela suppose alors un séjour du volontaire plus long.

Dans le cas de stagiaires officiels, un contrat sera signé avec l’école d’envoi du stagiaire et le suivi effectué par le superviseur de stage (qui peut être soit le coordinateur général soit un coordinateur d’aire) sera fait en liaison permanente avec le maître de stage extérieur.


 


                      Ses horaires / durée


Dépend de la mission par exemple mission de minimum  2 mois  pour la maintenance mais de 6 mois pour l’aide médicale

Tout volontaire effectue une période d’acclimatation dans le centre afin de connaître mieux les enfants ainsi que de s'intégrer dans l'équipe Ñanta.
La période d’introduction au centre est de 2 semaines à un mois, le volontaire pourra participer à la vie quotidienne du centre, et aller dans toutes les différentes activités afin de se faire une idée complète du travail réalisé au centre et pour apprendre à connaître les enfants.
En même temps, il est bon que le volontaire se promène dans la ville afin de découvrir les lieux de vie des enfants ainsi que la ville où il va habiter.
Une fois bien intégré dans l’équipe et bien mis au fait du fonctionnement du centre, le volontaire pourra avoir la possibilité de prendre des responsabilités et d’évoluer dans le centre avec le soutien d’un guide et du reste de l’équipe, le volontaire pourra alors commencer à travailler dans un secteur d’activité précis avec le soutien du coordinateur qui pourra l’aider à mieux appréhender le contexte socio-culturel environnant. Durant son séjour, le volontaire pourra prendre des vacances après en avoir informé le centre en temps voulu et si cela ne trouble pas trop le travail du centre.

 

                      Commentaires

L’association accepte en général 1 demande sur 2.

Le volontaire est très bien encadrer et ses démarches sont facilitées pour son adaptation.

Le volontaire à son arrivée est aidé dans ses démarches pour trouver un logement et dans ses démarches migratoires.
Tous les jours de la semaine (samedi inclus) la nourriture est gratuite le midi pour tous les travailleurs du centre.
Le centre peut aussi appuyer toute recherche de financement de volontariat depuis l’Europe, le fait de connaître un projet et d’être soutenu par celui-ci facilitant grandement ce genre de démarches.
Coût de la vie à Sucre:
Le coût de la vie est très faible en Bolivie. Il faut compter entre 20 et 30 dollars par mois pour une chambre. On trouve des repas pour 3 ou 4 Bolivianos au marché ou dans les alentours (1 Euro vaut environ 8 Bs). Une bière dans un bar coûte moins de 5 Bs. Au total, on peut vivre très correctement avec environ 100-150 € par mois.

 


Plus d'informations sur le site web Nanta.

Publié dans Sucre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article